• Aucun programme en cours de diffusion actuellement :(

» Tout le programme
Bienvenue sur Fureur.

GW2 - Le handicap au travail

GW2 - Le handicap au travail

Publié par Akkyshan le 27/03/2017 à 18:00

Cet article est une traduction de celui de 425business qui fait état du handicap au travail pour les salariés exerçant dans le software aux Etats-Unis, et notamment dans le jeu vidéo avec le témoignage de Jeffrey Vaughn, designer chez ArenaNet. Venez découvrir le parcours de ces personnes particulièrement courageuses qui nous prouvent, s'il le faut encore, que le handicap n'est pas un fardeau !

Des ajustements peu coûteux sont parfois tout ce qu'il faut pour rendre un bureau plus accessible et inclusif.
 
Tous les jours ouvrés, Jeffrey Vaughn, graphiste dans le domaine du jeu vidéo, se lève entre 6h et 7h du matin pour être prêt pour une nouvelle journée de travail chez ArenaNet.
Sa routine matinale semble sans incident : il mange son petit-déjeuner, nourrit ses chats, prend une douche et s'habille. Mais ces tâches quotidiennes sont bien plus difficiles pour Vaughn que pour la plupart des gens.
"C'est suffisant pour m'épuiser. J'ai besoin de m'asseoir un moment (après), donc je me repose dans le canapé à peu près une demi heure."
 
GW2 - Guildwars2 - ArenaNet - Handicap au travail - Jeffrey Vaughn - Designer - SEP
Jeffrey Vaughn, qui souffre de sclérose en plaques, communique parfois avec ses collègues d'ArenaNet par email et minimise ses efforts physiques au travail.
 
 
Cet homme de 43 ans a commencé à ressentir des engourdissements dans ses jambes il y a 8 ans. Ces engourdissements ont obligé Vaughn a arrêter le snowboard, mais ça ne l'a pas affecté autrement. Peu après, cependant, la partie gauche de son corps a commencé par moment à se crisper pendant plusieurs secondes, des contractions qui se produisaient environ toutes les heures. Vaughn a également commencé a souffrir de dysarthrie, un trouble de l'articulation de la parole qui perturbe la façon habituelle de parler. Ces épisodes étaient symptomatiques d'un problème bien plus grand, et moins d'un an après, Vaughn s'est vu diagnostiquer une sclérose en plaques.
 
La sclérose en plaques, appelée aussi SEP, retourne le système immunitaire contre le système nerveux central, provoquant des attaques contre les gaines d'isolation protégeant les fibres nerveuses. A mesure que les dommages nerveux s'intensifient, les malades ressentent des engourdissements dans les membres, une perte de vision, des difficultés à parler. Dans beaucoup de cas, les personnes souffrant de SEP peuvent ne pas sembler souffrir de handicap, tandis que d'autres comme Vaughn peuvent avoir besoin de l'aide d'un déambulateur ou d'une canne.
 
Les personnes souffrant de handicap comme la SEP, l'autisme, la cécité, la surdité, ou ceux qui ont besoin d'un fauteuil roulant représentent 15 % de la population. A Bellevue, les personnes handicapées âgées de 35 à 64 ans représentent 2 % de la population, selon les statistiques de la ville. Le handicap est fortement corrélé avec le chômage. Seulement 17,1 % des personnes handicapées ont un emploi, selon un rapport du Bureau of Labor Statistics datant de 2014, contre 64,6 % des personnes sans handicap qui représentent donc une grande majorité des actifs.
 
Cette différence est due en partie aux symptômes qui peuvent rendre inapte au travail, mais cela peut aussi être partiellement imputable au préjugé selon lequel les personnes handicapées nécessitent de coûteux aménagements et changements sur le leur lieu de travail.
 
Selon Jennifer Sheehy, adjointe à l'U.S. Department of Labor’s Office of Disability Employment Policy (une branche du ministère du travail spécialisée dans l'emploi des personnes handicapées),
"La majorité de ces adaptations ne coûte rien"
"Il y a des choses que vous pouvez mettre en place gratuitement et facilement sans acheter des équipements ou bricoler. Les adaptations qui ont un coût ne représentent en moyenne que $500 (~ 475 €)."
 
Ce fut le cas lorsque Don Swaney, qui est malvoyant, a commencé à travailler pour Microsoft en tant que consultant. Swaney commence chaque journée de travail en prenant le bus avec son chien guide, un labrador noir nommé Louie. Les deux se dirigent ensuite tout droit vers le petit bureau où Swaney prend place et commence à vérifier ses mails. Plutôt que de les lire, Swaney écoute chacun de ses mails avec l'aide d'un logiciel de lecture d'écran appelé Job Access with Speech ou JAWS.
"J'ai aussi un iPhone – il contient un logiciel vocal appelé VoiceOver"
"Je l'utilise si j'ai besoin de faire une recherche rapide sur Google ou si j'ai besoin de vérifier mon agenda."
 
GW2 - Guildwar2 - Handicap au travail - Microsoft - Redmond - Don Swaney - Malvoyant
Lorsque Microsoft a engagé Don Swaney, qui est malvoyant, ce dernier a réclamé un logiciel de lecture d'écran. La plupart des commodités liées au handicap coûtent dans les $100 à implémenter, pas $1000 !
 
 
Swaney explique que la plupart des travailleurs malvoyants n'ont pas besoin de beaucoup d'ajustements de la part de leur employeur ; quand il a commencé à travailler chez Microsoft, sa seule demande concernait le logiciel JAWS.
 
Lorsque Swaney a une demande particulière, il raconte que ses managers et collègues sont arrangeants. Ils se sont portés volontaires pour promener Louie, et ils l'aident à s'orienter dans les salles de pause.
"Si je vais dans l'une des cuisines, je n'ai aucune idée d'où peuvent se trouver la plupart des boissons. En choisir une, c'est comme jouer à la roulette russe. Je demande où est le thé glacé et ils vont le chercher pour moi, tout simplement."
 
Selon Swaney, la flexibilité du temps de travail est peut-être bien le compromis le plus précieux pour un travailleur handicapé. Cela peut prendre plus de temps à Swaney de répondre à un email, ou une présentation de Vaughn peut s'étendre de quelques minutes par rapport à l'un de ses collègues. Ainsi, Swaney encourage les employeurs à garder ça à l'esprit pour favoriser le bonheur et une meilleure productivité de leurs employés en situation de handicap.
"Nous sommes tellement habitués à avoir des choses qui nous sont transmises maintenant que lorsque des gens me voient en difficultés sur une page internet – ce qui nous arrive à tous – ils me proposent leur aide. Cela montre combien les gens peuvent être impatients... Ils pensent aussi que ça doit être vraiment douloureux pour moi, alors qu'en réalité c'est juste douloureux pour eux de me regarder."
 
GW2 - Guildwars2 - Handicap au travail - Microsoft - Redmond - Don Swaney - Bureau
Swaney à son bureau chez Redmond
 
 
Les employeurs peuvent consulter le site internet du réseau Job Accommodation Network ou JAN pour Réseau d'adaptation pour l'emploi, qui propose différents conseils adaptés aux spécificités des handicaps
Par exemple, les solutions pour un individu autiste sont principalement basées autour de la communication. Proposer à un employé autiste de communiquer par email plutôt qu'en face à face peut rendre le lieu de travail plus agréable pour lui.
 
Les entreprises qui sont handicap-friendly (ouvertes au handicap) peuvent aussi voir leurs revenus augmenter.
"Bien souvent, le simple fait d'être ouvert aux employés en situation de handicap vous fait prendre conscience qu'il existe un groupe de clients qui peuvent également souffrir de handicap et qui ne peuvent pas accéder à votre site internet ou vos dispositifs." explique Jennifer Sheehy. 
"La recherche a prouvée que les personnes en situation de handicap ou qui ont des proches concernés font généralement preuve de bonne volonté envers ces entreprises et sont plus enclin à les fréquenter." 
Avec plus de 55 millions d'américains en situation de handicap, dont à peu près 1 million de Washingtonniens, c'est un groupe de clients qui mérite une plus grande considération.
 
Du point de vue de l'emploi, discuter d'un handicap durant l'entretien d'embauche peut aider le manager à comprendre comment l'employé potentiel pourrait exécuter son travail. 
Cependant, Sheehy prévient que les employeurs adhèrent aux directives établies par l'ADA (Americans with Disabilities Act), qui régit la façon dont les employeurs embauchent, accueillent et licencient les personnes en situation de handicap.
"Vous ne voulez jamais poser des questions spécifiques concernant le handicap parce que vous ne voulez pas violer l'ADA, mais vous êtes certainement autorisés à demander à quelqu'un comment il réaliserait son travail ! Si vous avez quelqu'un qui se présente en fauteuil roulant alors qu'il y a beaucoup de déplacements, notamment en voiture, vous devriez poser la question : "ce travail nécessite beaucoup de déplacements. Comment pensez-vous vous rendre à tous vos rendez-vous ?'"
Parfois, cette conversation n'a jamais lieu parce que le candidat ne souhaite pas révéler son handicap. Vaughn, le designer de chez ArenaNet, pense que les employeurs ont tendance à traiter le handicap comme un aspect négatif. Néanmoins, Vaughn a parlé de sa SEP avec ArenaNet pendant son entretien, il y a six ans.
"Je ne vois pas mon handicap comme un fardeau" explique-t-il. "C'est simplement quelque chose qui me rend différent et je suis heureux de l'avoir évoqué parce que ça nous a permis, à mes employeurs et moi-même, d'avoir une discussion honnête concernant mes besoins et limites."
Une conversation ouverte est cruciale à cause des implications qu'elle peut avoir sur la décision d'embauche. Et certains travailleurs en situation de handicap ont peur qu'un employeur bien intentionné ne les favorise pas pour minimiser le fardeau qu'il causerait à ses employés.
 
Ces conversations ont stimulé une relation très saine entre Vaughn et ses employeurs. ArenaNet a donné à Vaughn une place de stationnement particulière alors que les places handicapés n'étaient pas encore disponibles dans l'immeuble et s'est assuré qu'il ait accès à l'ascenseur de l'immeuble pour les rendez-vous aux autres étages.
 
Ses collègues ont également été ouverts aux ajustements. Parler est difficile pour Vaughn, donc il communique habituellement via messagerie instantanée ou par email. 
Il envoie un email avant chacune de ses réunions et ses collègues s'assurent qu'il ait une place pour d'assoir. De plus, ArenaNet laisse Vaughn travailler selon un calendrier glissant durant les mois d'hivers où sa fatigue semble être liées aux heures de nuit.
"La fatigue de la SEP n'a rien avoir avec le fait d'être simplement fatigué" explique Vaughn. "Être fatigué signifie que nos membres cessent de travailler, ou que nos processus de pensée se brouillent facilement."
 
Même avec les ajustements, Vaughn a toujours quelques difficultés durant sa journée de travail. Les déplacements vers les toilettes, par exemple, nécessitent une marche à travers les bureaux, ce qui peut-être un vrai challenge lorsqu'il est fatigué.
Les jours où les symptômes de Vaughn sont à leur paroxysme, il se force parce qu'il adore son travail, mais aussi pour se préparer au jour où il sera totalement incapable de le faire.
"Je n'ai jamais ressenti l'urgence de laisser tomber, mais j'essaye d'être pragmatique donc j'ai des plans sur le long terme" raconte t-il. 
J'essaye de compléter au maximum mon compte 401(k) (plan d'épargne retraite) depuis de nombreuses années et si jamais ma condition physique se détériore  je me retirerai à 50 ans et j'aurai assez pour vivre. J'aimerais travailler plus longtemps, mais je sais que ma prochaine poussée de SEP pourrait me laisser dans l'incapacité de conduire ou travailler."
 
Les conséquences de la SEP n'ont pas laissé Vaughn amer.
"L'ironie, c'est qu'avant ma SEP, j'étais plutôt malheureux." dit-il. "La SEP m'a conduit à prioriser ma vie pour que je ne perde plus de temps et d'énergie dans des choses qui ne me rendent pas heureux. Ca a été dur pour moi de demander de l'aide, mais une fois que j'ai réalisé que parfois j'ai besoin de compter sur d'autres personnes, j'ai rencontré des gens extraordinaires et ma vie est géniale."
 
Des perspectives comme celle-ci peuvent offrir un avantage aux employeurs qui embauchent des personnes en situation de handicap.
"Cette personne va donner le meilleur d'elle-même parce que c'est si difficile d'obtenir un travail et une fois que vous avez ce travail, vous vous y accrochez et donnez votre meilleur."
 
En outre, en fournissant des ajustements, un environnement de travail inclusif peut améliorer le moral des employés en situation de handicap et encourager ceux qui n'ont pas osé en parler avant à le faire.
"Certains employés ne savent pas comment leur employeur réagirait face à leur handicap" explique Sheehy. 
"Donc, ils vont le cacher et ils vont souffrir à tenter de 'performer' ou même quitter leur poste, ce que personne ne souhaite puisque les gens veulent retenir leurs bons employés, qu'ils estiment et qui sont parfaitement qualifiés."
 
 
Poster un commentaire

5 commentaires

  • Djiila a laissé un commentaire le 28/03/2017 à 10:43
    Très bon travail, Continue comme ça Akky :3
    Beaucoup de plaisir a lire l'article comme d'habitude
  • Akkyshan a laissé un commentaire le 28/03/2017 à 10:51
    Merci Djiila !
    C'était aussi un plaisir à traduire =)
    Et pour ma part, la conclusion de Jeffrey Vaughn sur le bonheur me fait beaucoup réfléchir !
  • Takeo Kikuta a laissé un commentaire le 28/03/2017 à 11:41
    Je suis tellement content qu'on ait sorti cet article ! Merci beaucoup Akky' c'est vraiment top, et je suis d'accord, sa conclusion fait réfléchir
  • Crazy a laissé un commentaire le 28/03/2017 à 13:28
    Je rajoute qu'être déclaré comme travailleur handicapé apporte des bénéfices aux entreprises (elles ont des quotas à respecter) - et aux handicapés eux-mêmes (subventions...).

    Donc ça ne sert à rien de se cacher, à part à se pourrir la vie
  • Malakam a laissé un commentaire le 07/04/2017 à 09:28
    Pour info 80% des handicaps ne sont pas visible. Et il est parfois plus compliqué de faire comprendre à l'entourage professionnel qu'une personne souffre de handicap quand celui-ci n'est pas visible.

    Quand aux subventions en faveur du travailleur handicapé, elles diminuent drastiquement d'année en année (et ne son valable que lors de l'embauche pour le salarié).

    Et pour finir, on ne dit pas "handicapé" mais "personne en situation de handicap"

Poster un commentaire

Connectez vous pour ajouter un commentaire.

Recherche FUREUR

Heart of Thorns

Heart of thorns

 

La rédaction Fureur GW2 recrute !

Envie de nous rejoindre ? Une question ? Des infos à partager ?

Une seule adresse : candidatures@fureur.org

 

Dernier Patch Note

[New] Note de Patch du 17/01/17

 

[New] Nouvel an lunaire 2017
Tout sur l'événement

Guide du Dragonball

Guide des succès

Lore

[New] Épopées tyriennes : chapitre 6

Histoire de Prophecies (de l'Eden à la Kryte)

 

Créez votre compte gratuit Guild Wars 2 et soutenez FUREUR

 

Score McM - Vizunah - LIVE -




Fureur GW2 recrute !

FUREUR GW2 RECRUTE !

Envie de participer à notre grande aventure ?

Envie de partager vos connaissances et hobbys ?

Rien de plus simple :

la rédaction Fureur GW2 recrute ! 

 

 

Bloc_VG

LE PORTAIL GUILD WARS 2

LE PORTAIL GUILD WARS 2

 

Retrouvez toute l’information Guild Wars 2 sur Fureur avec un portail dédié à l’actualité du jeu et son contenu, au PvP et au Monde contre Monde. Parallèlement, de nombreux guides sur le jeu vous aideront à tirer le meilleur de votre expérience Guild Wars 2, que cela soit pour l'équipement, les donjons ou les stratégies en McM. Du contenu exclusif est régulièrement proposé, enrichissant un contenu rédactionnel de plus en plus généreux. Enfin, de nombreux événements et conventions sont suivis et commentés sur place pour la communauté, tels que la Gamescom de Cologne. L'équipe rédactionnelle Fureur GW2, ce sont des joueurs passionés qui donnent le maximum pour vous assurer le meilleur suivi de l'actualité de Guild Wars 2, française et internationale. En liaison avec les chargés de communauté officiel, Fureur GW2 fait le nécessaire pour promouvoir et satisfaire l'ensemble de sa communauté de joueurs, avec un succès sans cesse croissant.